Accueil Introduction Les grues statiques Les grues mobiles Maquette Conclusion Carnets de bord Administration
grues_statiques.html

Grues statiques (description) :

I) Introduction : Grues mobiles et grues statiques :

Les grues mobiles sont montées sur roues et font partie intégrante d'un véhicule. Les contre-poids peuvent cependant être transportés séparément. Elles peuvent être déplacées facilement. Au contraire, les grues statiques sont ancrées dans le sol (par fixation dans des fondations) et lestées à la base par des blocs de béton (une centaine de tonnes). Elles présentent l'avantage de pouvoir soulever de lourdes charges sur une hauteur quasi-illimitée. En revanche, pour construire une grue statique, on a besoin d'une grue mobile/téléscopique qui va soulever un à un les différents éléments de la grue pour qu'ils soient assemblés par des ouvriers, en hauteur.

II) Présentation :

Une grue est un appareil de levage et de manutention réservé aux lourdes charges. La grue se caractérise essentiellement par une longue flèche en porte à faux, à laquelle la charge est suspendue, généralement au moyen d'un câble et d'un crochet ; cette flèche possède toujours au moins un (souvent plusieurs) degré(s) de liberté par rapport au sol, afin de permettre le déplacement de la charge dans un plan horizontal ; par exemple :

Les flèches des grues de chantier n'ont généralement qu'un seul degré de liberté, mais la charge est suspendue à un chariot mobile le long de leur flèche, dont la position doit rester toujours proche de l'horizontale.

III) Différents type de bras de levage (flèche) :

Si toutes les grues utilisent un treuil pour lever les charges, les formes de bras diffèrent sensiblement :

Il n'existe pas de grue meilleure qu'une autre. Chaque grue a son usage. Les grues à bras articulé et téléscopique sont utilisables instantanément. Les grues à flèche unique sont sensiblement moins puissantes que l'ensemble complexe FCFPFT mais leur installation est simplifiée. En effet, l'absence de porte-flèche réduit la hauteur et le temps de montage.

IV) La sécurité :

En France, tout chantier doit déclarer en préfecture l'emplacement où la grue sera montée. Pour des conditions évidentes de sécurité du travail, elles sont montées par un organisme indépendant de l'entrepreneur puis vérifiées par un organisme d'état. Si l'entrepreneur possède la grue, il ne peut ni la monter, ni la vérifier. Les certificats de formation sont vérifiés et le grutier subit un contrôle médical. Lors de l'installation, on définit les interférences, pour empêcher deux grues d'entrer en collision ou plus simplement éviter que la grue passe au dessus d'une route, en charge.

V) Un danger important : Le vent :

Les grues sont conçues pour soulever de lourdes charges, verticalement. Elles sont en revanche sensibles aux forces latérales, surtout si elles sont exposées au vent sur toute la longueur de leur flèche. Les panneaux publicitaires (pratique courante) se comportent comme des voiles et augmentent la prise au vent. De part leur envergure et leur taille, les grues sont dangereuses sur un grand périmètre. Il faut donc protéger l'espace par des mesures simples. De plus, toute grue dont le portant dépasse la hauteur de 25 mètres doit obligatoirement disposer d'un contrôle du vent par anémomètre.

VI) Électronique et évolutions :

Les grues modernes intègrent de plus en plus d'assistance électronique. L'effet immédiat est l'augmentation de la sécurité et des performances de charge. Voici un certain nombre de ces exemples d'innovations technologiques :

Principe de la poulie :

Poulie simple
poulie

Ce système de poulies démultiplie la force de traction exercée sur la corde (flèche).
Pour soulever la charge d'un mètre, il faut tirer la corde sur deux mètres, mais avec deux fois moins d'effort.
Plus le palan utilise de poulies, plus il est efficace: l'effort est divisé par le nombre de poulies.
La grue en Meccano comporte des palans qui divisent par 4 l'effort à fournir par le treuil.

Palan
palan

Un palan est un mécanisme constitué de deux groupes (ou moufle), l'un fixe, l'autre mobile, contenant chacun un nombre arbitraire de poulies, et d'une corde qui les relie.
Il sert à démultiplier l'effort nécessaire pour rapprocher les deux groupes de poulies. On en utilise par exemple pour soulever des objets lourds, ou bien en voile sur un bateau pour border les voiles. On en utilise aussi pour certains modèles de grue, afin de réduire la force appliquées aux différents cables.
On mesure le taux de démultiplication au nombre de brins, c'est-à-dire le nombre de passages que fait la corde entre les deux groupes de poulies. L'effort nécessaire au final est divisé par le nombre de brins, tandis que la longueur de corde à tirer pour rapprocher les groupes de poulies est multipliée d'autant.

Plans de grues statiques :

Ce document présente les plans et les caractéristiques des grues encore en fonction: dimensions, vitesses de levage, puissances... Les plans détaillés sont accessibles au musée de La Ciotat.

Grue Butters
Grue Butters

La grue Butters est une grue roulante à flèche à double inclinaison sur fût tournant. Elle a été construite par la société Butters à Glasgow en 1961 et a été mise en service en juillet 1968. Elle se déplace sur des rails et elle peut soulever des objets dont la masse atteint 20 tonnes. Sa longueur varie entre 21 et 43 mètres, et elle est haute de 46 mètres.

Grue krupp 20t
Grue Krupp 20t

La grue Krupp 20t est une grue roulante à flèche horizontale. Elle a été construite par la société Krupp Ardelt et mise en service en avril 1969. Elle se déplace sur des rails et elle peut soulever des objets dont la masse atteint 20 tonnes. Son poids total est de 312 tonnes, lest compris. Elle est longue de 58 mètres et haute de 51 mètres. Sa giration s'effectue sur une couronne à billes.

Grue Krupp 170/250t
Grue roulante du chantier de la Ciotat

La grue Krupp 170/250t est la grue la plus impressionante des grues que nous vous présentons. C'est une grue roulante à flèche horizontale et tournante. Elle a été construite en 1969 par la société Krupp Ardelt. Elle se déplace sur des rails et elle peut soulever des objets dont la masse atteint 250 tonnes, ce qui constitue son principal avantage. Elle est longue de 65 mètres et haute de 56 mètres.

Grue Potain
Grue Potain

La grue Potain est une grue roulante à flèche horizontale tournante. Elle a été construite par la société Potain. Elle se déplace sur des rails et elle peut soulever des objets dont la masse atteint 10 tonnes. Elle est longue de 60 mètres. Sa faible capacité pourrait constituer un inconvénient, mais, au contraire, cela lui permet une plus grande maniabilité et donc un avantage conséquent par rapport aux autres grues.

Grue Titan
Grue Titan

La grue Titan est celle que nous avons choisi de réaliser avec des pièces mécanos. C'est une grue roulante à flèche inclinée sur fût tournant. Construite en 1959 à Port de Bouc par la société Titan de France, elle a été modifiée en 1966. Son poids total est de 456 tonnes, lest compris. Elle se déplace sur des rails et elle peut soulever des objets dont la masse atteint 90 tonnes. Elle est longue de 58 mètres et haute de 52 mètres.

Grue Wisbech
Grue Wisbech

La grue Wisbech est la grue la plus complexe des grues que nous vous présentons. C'est une grue roulante à flèche orientale à double inclinaison. Elle a été mise en service en 1973. Elle se déplace sur des rails et elle peut soulever des objets dont la masse atteint 25 tonnes. Elle est longue de 50 mètres et haute de 73 mètres. Sa flèche à double inclinaison constitue un précieux avantage car elle lui permet d'adapter l'inclinaison de sa flèche en fonction de la masse de l'objet qu'elle soulève.


Nous adressons nos remerciements aux CM1 et CM2 de l'école de Ceyreste ainsi qu'à leurs professeurs pour l'aide qu'ils nous ont accordés. Vous pouvez visiter leur site Internet.

Principe de la grue tiré de wikipedia.fr